Bigre, le nouvel épicier gourmand, bio et vrac, des marchés de Versailles

Agnès Benoit Agnès Benoit - 05 février 2019

Comment être gourmand, voire épater ses papilles, se faire du bien et épargner la planète ? En découvrant l’épicerie « 100% Bio 100% Vrac » de notre ami Pascal Dougnac, Bigre – et c’est peu de le dire ! – présent aux marchés Notre-Dame et Saint-Louis de Versailles. Rencontre

L’épicerie Bigre, un nouveau venu sur les marchés de Versailles © Art Shooting

« Ce sont mes amandes au chocolat qui ont le plus de succès, élaborées par un vrai artisan torréfacteur ! Le fruit sec est enrobé d’un chocolat ni trop sucré, ni trop amer, il m’a fallu du temps pour les trouver ! ». Car Pascal Dougnac est un inlassable explorateur du goût, catégorie bio et locale, pour ajouter de la difficulté. « Au départ, je souhaitais ne proposer que des produits bio, locaux et équitables, mais là, cela devenait vraiment difficile de trouver des fournisseurs » explique-t’il, en riant. Dans une ancienne vie, Pascal était ingénieur mais se nourrissait exclusivement en bio depuis toujours. « J’adore la biocoop Pleinchamp dans la ville à Montigny-Le-Bretonneux, une des premières de notre région. Ma ligne de conduite, c’est d’essayer de suivre le chemin étroit qui existe entre une économie qui nous fasse vivre et ne détruise pas la planète, une économie verte« . Lors de sa reconversion, son amour des clients et sa volonté d’éduquer par le bon & bio ont été les plus forts, il serait épicier !

Mais comment se démarquer ? « Je ne vends que des produits que j’aime, dont j’approuve le goût bien sûr mais aussi toute la composition. D’ailleurs je l’affiche sur chacun de mes bocaux alors que je n’en n’ai pas l’obligation. Par exemple je refuse les sulfites dans les fruits secs qui sont allergisants et tant pis si mes abricots secs sont plus marrons que orange éclatant, c’est signe de bonne provenance justement. Si il y a trop de sucre ou de l’huile de palme par exemple, même bio – ça existe, si si ! – je ne prends pas. Je mets beaucoup de temps à sélectionner les petits producteurs avec lesquels je vais travailler. » Pourquoi Bigre ? Parce que l’on en a bigrement envie bien sûr. Sur ses petites cagettes, dans leurs bocaux soigneusement alignés, on retrouve ses mélanges originaux et intrigants, Granolas Stockholm, mentonnais ou New-Yorkais, mélanges apéritif, riz parfumés « Des cinq rivières, Gandhi, Marrackech ou Essaouira » à base de riz à moitié complet, des mélanges pour se faire du bien « Croc’Faim du Sportif », « Coup de fouet » à base de dattes, graines de sarrasin et noisettes ou bananes séchées, noix du Brésil et baies de Goji…on a envie de tout ! Pour conserver à ses riz succulents les parfums des différentes épices, Pascal conseille de les cuire avec juste un centimètre d’eau au-dessus du niveau de riz, 20 minutes, à couvert. Ou de les faire tremper avant, résultat gouteux bluffant ! Le vrac est fondamental dans l’aventure Bigre, si on vient avec son bocal, 3% de réduc immédiate, sinon on repart avec un petit sac kraft. Pascal conserve dans un panier des bocaux de confiture donnés par ses clients, qu’il lave et remet en circulation pour d’autres. En projet, du son d’avoine pour pouvoir se confectionner de délicieux muesli et des pois chiches, locaux et bio, son nouveau challenge !

Bigre | Marché Notre-Dame (extérieur, Carré à la Viande) mardi, vendredi et dimanche matin, Saint-Louis samedi matin | 07 68 75 17 53 | lepiceriebigre.com

2019-02-05T08:54:09+02:00

Articles similaires

Rejoindre
la communauté
Suggérer
une adresse
Proposer
un événement
Contactez-nous