Songe d’hiver à Versailles

Agnès Benoit - 12 décembre 2019

Depuis toujours Françoise Lemarchand parcourt le monde. Pour la beauté des rencontres, qu’elle immortalise comme photographe ethnologue, de la nature qu’elle aime passionnément et dont elle ne peut rester longtemps éloignée. Mais cette versaillaise depuis près de 40 ans, avait gardé dans ses archives une pépite intime, silencieuse, à la beauté presque surnaturelle, le Parc du Château de Versailles sous la neige. Un somptueux témoignage de ces hivers trop rares désormais, où le blanc manteau était épais et résistant, et redessinait tout le domaine. Elle nous convie à découvrir ses images à la Galerie Anagama, à côté de la place du Marché, à partir du 15 décembre.

 width=© Françoise Lemarchand 

Un lieu de ressourcement et de beauté

“Lorsque je veux prier, réfléchir, m’inspirer…ou me vider la tête, je vais marcher dans le Parc du Château de Versailles, un lieu de ressourcement et de beauté incroyable avec son esthétique des jardins, les perspectives fabuleuses, ces  gracieuses statues de divinités. Tant de rois, princesses et artistes ont vécu ici” raconte, enthousiaste, Françoise Lemarchand. L’artiste versaillaise qui aime tant son port d’attache, a toujours beaucoup voyagé et photographié. Lorsqu’elle a créé avec son époux la société Pier Import; il fallait alors perdre ses repères, s’immerger dans des ailleurs du bout du monde et des arts de vivre exotiques. Puis Nature & Découvertes, pour lequel elle a imaginé des catalogues joyeux et colorés qui apportaient la nature en ville. Parallèlement elle travaillait pour la presse déco, a publié des livres aux Editions La Martinière et aux Arènes et créé une belle revue avant-gardiste Canopée, “Pour une Ecologie de la Terre, du Corps et de l’Esprit”. Pendant plusieurs hivers Françoise a arpenté le parc, désireuse d’essayer un nouveau film Polaroïd, le Polapan, qui donnait alors un côté mystérieux aux photos avec son gros grain et ses sortes de coulés sur les bords lorsqu’elle développait les films – souvenir d’une autre époque pour tous ceux qui ne connaissent que le numérique !

 width=© Françoise Lemarchand

Une oeuvre captivante et silencieuse

“Aujourd’hui la neige se fait rare et dés les premiers flocons, le parc ferme, donc ces photographies se sont presque muées en témoignage, comme un temps qui ne reviendra plus” ajoute t-elle. Sous l’épaisse couche de neige, le parc et son palais se transforment, deviennent des lignes essentielles, des silhouettes graphiques presque métaphysiques. Les arbres se statufient, les parterres des jardins de Le Nôtre semblent redessinés au charbon, le domaine royal devient mystère…et solitaire. “Cette neige apporte un silence total, presque sacré, qui est un cadeau pour soi aujourd’hui”. C’est peut-être tout près de chez elle, dans cet espèce de voyage intérieur magnifié, que notre artiste-globe trotteuse a trouvé le véritable recueillement, la poésie la plus pure. Les tirages ont été réalisés sur de très beaux papiers où les images semblent peintes à l’encre de Chine. Cette promenade hivernale dans le Parc a trouvé dans les mots de l’auteur et historienne d’art, Aline Le Grand, de merveilleux alliés pour imaginer un livre “Songe d’hiver à Versailles”, aux Editions du Palais, qui raconte la vie de la Princesse Adelaïde, quatrième fille du roi Louis XV, qui fut un esprit libre et rebel, et n’a pourtant presque rien laissé dans l’Histoire…une oeuvre-ode au silence immaculé et aux princesses méconnues.

Les bénéfices des photos vont à la Fondation Lemarchand, pour ses projets qui luttent contre le réchauffement climatique.

Galerie Anagama |5 rue Baillage | 78000 Versailles| www.anagama.fr

Exposition “Songe d’hiver à Versailles” du 15 décembre 2019 au 19 janvier 2020
Jeudi au dimanche de 11 à 19h et mardi, mercredi sur RV
Vernissage le 15 décembre à partir de 15h.

Partager
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Articles similaires
Contactez-nous