Le Chapeau à plume, ou l’Histoire avec panache

Sabine de Cussac - 1 février 2018

 

Pour beaucoup d’enfants, musée rime avec ennui, et les emmener visiter un beau lieu chargé d’histoire est une intention louable qui peut rapidement prendre les traits d’une épreuve douloureuse : cavalcades dans l’escalier XVIIIe, cris inopportuns au moment clé du récit de la conférencière, et j’en passe… C’est en pensant à ces familles, que France Martin-Monier et Gaëlle de Gastines ont créé le « Chapeau à plume », conjuguant pédagogie et jeu, donnant vie à des lieux patrimoniaux en racontant une histoire et en invitant les petits historiens en culotte courte à démêler les fils enchevêtrés d’une enquête, et ce dans la bonne humeur. Laissons France nous raconter…

 

Dis-nous en plus sur ce nom, « le Chapeau à plume » ?
Nous avons choisi le nom de « Chapeau à plume », car il reflétait parfaitement notre complémentarité, le binôme que nous formons : la plume permet l’écriture des histoires (mon domaine), mais aussi de les mettre en images (celui de Gaëlle)… Quant au chapeau, il pourrait évoquer celui des mousquetaires, et donc l’aventure, celle que nous mettons au cœur de nos histoires !

 

Quel était le projet initial du Chapeau à plume ?
Nous avions le désir de rendre plus accessibles aux familles des lieux essentiels de notre patrimoine, et nous avons ainsi songé à proposer le support d’une histoire attrayante pour s’approprier la grande Histoire : les livrets-jeux que certains musées fournissent aux enfants sont le plus souvent un ensemble de questions, sans forcément de fil conducteur ; nous voulions offrir quelque chose de différent en apportant la richesse d’une histoire, en soignant tout particulièrement la rédaction, soutenue par des illustrations au charme quelque peu rétro …

C’est dans cet esprit que nous avons imaginé « les petits détectives à Versailles »: ce jeu de piste permet d’arpenter les rues du quartier Saint Louis  grâce au support d’un livret (ou de l’application) et ainsi remonter le temps tout en s’amusant. Les enfants résolvent des énigmes, déjouent un complot, et découvrent l’air de rien ce quartier historique au temps de sa création, sous Louis XIV … Sur le même modèle, nous avons ensuite sorti le livret-jeu « les petits détectives à Trianon » : nos détectives en herbe sont cette fois plongés dans l’univers fascinant de Marie-Antoinette, à la recherche de son fantôme, aperçu par deux anglaises …

Notre conviction, c’est que tout peut passer à travers une histoire, il faut simplement que cela soit amusant !

Aujourd’hui, vous avez élargi votre offre…
En effet, nous proposons tout d’abord des animations pour les anniversaires : les enfants suivent notre parcours  des « petits détectives » avec un animateur, puis se retrouvent au Monument Café à Versailles, ou à la Petite Venise, dans le parc du château, un lieu plein de charme…

Mais nous travaillons également pour un certain nombre de sites français, tels que Cheverny, Vaux le Vicomte, le phare de Cordouan, Paimpol…Nous avons imaginé pour chacun de ces hauts lieux du patrimoine des histoires sur mesure : pour le phare de Cordouan, nous avons concocté une chasse au trésor, adaptée à la particularité du lieu : en grimpant dans les étages, on progresse dans le temps : les enfants partent ainsi en quête du trésor du Prince Noir tout en découvrant l’histoire singulière des phares ! 

Il nous arrive enfin de créer le livret-jeu qui accompagne certaines expositions plus ponctuelles : le musée du Luxembourg, par exemple, vient de nous faire confiance pour son exposition sur Le Tintoret, que l’on peut découvrir à partir du 7 mars : courez-y avec vos enfants, ils seront bien accompagnés par notre petit livret ! Nous avons également été sélectionnées pour le nouveau projet enthousiasmant qu’est l’Atelier des Lumières : dans cette ancienne fonderie du 11e arrondissement  seront proposées des expositions numériques, de véritables promenades immersives ; la première sera consacrée à Klimt, et nous avons pour mission d’accompagner les enfants dans leur découverte de ce peintre : ils seront gâtés avec un atelier très participatif.

 

Comment imagines-tu les histoires ?
Je me rends d’abord sur les lieux, pour m’imprégner de leur atmosphère ; je me documente également, et je recherche des anecdotes amusantes susceptibles de piquer la curiosité des enfants : il faut toujours que celles-ci soient vraisemblables, qu’il n’y ait aucun anachronisme, et naturellement,  je m’appuie sur l’histoire singulière des lieux. Lorsque j’ai écrit le scénario, je n’oublie pas de tester, notamment les devinettes, auprès de mes enfants ! En effet, on est souvent surpris par l’esprit extrêmement logique de la jeune classe, qui n’hésite pas à pointer toute forme d’incohérence ! Du coup, les histoires ne sont pas loin de s’apparenter à une démonstration, habillée de manière agréable…

 

Quant aux dessins de Gaëlle ?
Ils ont un petit côté « vintage », et Gaëlle est sensible à l’univers de la BD, et le laisse transparaître dans ses planches ; elle admire tout particulièrement le grand Hergé par exemple ! Pour l’aspect technique, elle dessine tout à la plume, et colorise à l’ordinateur.


Autres parcours Chapeau à plume, en plus des petits détectives de Versailles ©chapeau à plume

 

Et travailler à deux, c’est compliqué ?
Au contraire, c’est notre force ! Nous avons la chance d’être amies d’enfance, de ce fait, nous nous connaissons bien et nous pouvons nous soutenir mutuellement ; nous avons toutes les deux grandi à Versailles, et avons ainsi été naturellement éduquées au Beau, du fait de cet environnement exceptionnel ; le parc du Château était notre jardin…  En même temps, nos talents sont différents, et très complémentaires.

Vous êtes aussi mamans : concilier vie de famille et rythme soutenu de l’auto-entrepreneur, ce doit être assez intense ?
Les mamans sont toujours les plus organisées, non ?!
Je crois que le secret réside surtout dans l’organisation… Et parfois, il nous faut travailler le soir quand tout le monde est couché ou le week-end. Mais on s’amuse beaucoup, on n’a pas l’impression de travailler !

Que dire, à part peut-être… Chapeau bas (mais à plume) !

 

Pour les petits Chesnaysiens ou Versaillais de 6 à 12 ans,  vous pouvez trouver le livret-jeu au prix de 8. Pour plus d’informations sur les anniversaires, RDV sur le site : Lechapeauaplume.fr !

Et dès le 7 mars au Musée du Luxembourg, découvrez en famille l’univers du Tintoret, grâce au livre-jeu concocté par France et Gaëlle.

Au mois d’avril, ouverture de l’atelier des Lumières , 38/40 rue Saint-Maur, Paris 11e, avec leur exposition inaugurale consacrée à Klimt.

 

 

 

2018-02-01T13:35:02+00:00

Articles similaires

ZOOM Versailles est un site d'informations indépendant géré par une équipe de bénévoles qui s'adresse aux familles de Versailles et alentour.
Ce site est le vôtre et il ne peut exister que grâce à votre contribution.
N'hésitez donc pas à nous transmettre des modifications, ajouter des informations, ou toutes autres remarques pour son amélioration !
Contactez-nous !


Rejoindre
la communauté
Suggérer
une adresse
Proposer
un événement