Les quartiers 2017-09-07T14:15:10+00:00

Les quartiers

Versailles

Notre-Dame : le quartier le plus chic, dans l’hyper-centre, autour de la Place du Marché et de la cathédrale Notre-Dame, qui s’étend grosso modo du Lycée Hoche au Château. A l’arrêt Europe, avant la Préfecture, passent tous les cars. A deux pas, l’indispensable Monoprix où s’habillent les bambins et leurs mamans. La cerise sur le gâteau se situe justement entre la gare Versailles Rive-Droite et le boulevard de la Reine, c’est le fameux « Quartier des Prés » très prisé pour sa situation stratégique. Il faut par contre s’accrocher pour se garer !

Eglise Notre-Dame et la place Hoche au coeur du quartier Notre-Dame © Versailles tourisme

Saint-Louis : ex-quartier militaro-tradi avec ses ex-ribambelles d’enfants en culottes de velours et cirés jaunes usés, Saint-Louis a bien muté (certainement en raison de l’augmentation du prix des loyers) et attire aujourd’hui beaucoup de jeunes familles au look plus contemporain. Dans ce quartier XVIIIe, le plus ancien de Versailles, plusieurs rues emblématiques : la rue Royale et ses commerces (coiffeur enfants Scoubidou, fromager, caviste…), qui traverse les historiques Carrés Saint-Louis, la rue de Satory piétonne, idéale pour un déjeuner au soleil non loin du Potager du Roi et du ravissant Parc Balbi, enfin la rue du Vieux Versailles devenue la Mecque des activités pour enfants avec toutes sortes d’ateliers plus craquants les uns que les autres (Coup de coudre, Esprit d’Atelier), un resto extra, Chez Stefs, à deux pas de la célèbre Salle du Jeu de Paume et de la Cour des Senteurs, avec son fameux étoilé La Table du 11.

Le quartier Saint-Louis© AnnaClick

Satory : A priori trusté par les familles de gendarmes et de militaires, ce quartier un peu excentré accueille aujourd’hui un pôle industriel d’excellence.

Chantiers : en pleine mutation, ce quartier où, il ne se passait pas grand chose, connaît des travaux titanesques autour de la gare. A suivre donc …

Porchefontaine : ex-banlieue populaire de Versailles, c’est aujourd’hui le coin où s’installent les jeunes familles avec petits enfants qui rêvent d’une maison. La forêt toute proche et ses équipements sportifs (dont un beau club hippique peu connu) et des tennis plus accessibles que Jardy sont ses atouts. Sur la ligne de train de Rive-Gauche (RER C) donc desservant le sud de Paris.

Quartier porchefontaine ©AnnaClick

Montreuil : un petit village au cœur de Versailles, dominé par l’église Saint-Symphorien et sa curieuse architecture républicaine. La rue de Montreuil recèle des commerces tous plus charmants les uns que les autres : épicerie vrac Day by day, librairie Le Livre Bleu, traiteur grec dingue, et surtout le très coté fleuriste Harmonie.

Quartier Montreuil avec l’église St Symphorien, la rue commerçante de Montreuil et la gare Montreuil © AnnaClick

Jussieu : quartier HLM tranquille avec de grands parcs, idéalement équipés pour les enfants, à deux pas de la gare de Montreuil.

Clagny-Glatigny : le plus résidentiel et vert car juste en lisière des forêts de Fausses-Reposes à Versailles et en bordure du Haras de Jardy (autre lieu de promenade hyper sympa au milieu des canassons) et de Sans-Souci, au Chesnay. Avec les bus A, H et G, à deux pas du centre et de la Gare Rive-Droite. Dominé par les deux institutions que sont l’école Saint Jean Hulst, qui fait frémir les parents, et la boulangerie Bigot, aux queues soviétiques le WE (à 12h y a plus rien).

Le Chesnay

Plateau St Antoine : à quelques encablures de la gare Rive Droite et jouxtant Saint-Jean-Hulst se dressent, majestueuses et cossues, les meulières du Plateau, qui font briller les mirettes de toute ménagère chesnaysienne qui se respecte ; néanmoins, elles sont loin d’être à la portée de toutes les bourses et se vendent en un battement de cil dans un marché qui reste très confidentiel.

 Le quartier autour de St Antoine de Padoue © AnnaClick

Bas-Plateau : si vous n’avez pas réussi à atteindre les cimes convoitées du Plateau, vous pourrez néanmoins trouver votre bonheur dans « les quartiers nord du Chesnay », autrement dit le Bas-Plateau : de coquettes maisons, parfois mitoyennes, souvent datant des années 1930, lovées au pied de Saint Antoine, offrent un cadre familial et la proximité de Blanche et Saint Jean.

Parc Aubert : s’articulant autour du joli parc Aubert (malheureusement affectionné par nos amis à quatre pattes, gare à vos souliers), ce quartier majoritairement pavillonnaire est proche de Parly 2 et de l’accès à l’A13 ; il paraîtra en revanche  excentré à ceux qui recherchent la proximité des gares versaillaises.

Parly 2 : à tous ceux qui recherchent le cachet de l’ancien, passez votre chemin ! Pour tous les autres, cette immense copropriété, qui date des années 70 et qui est l’une des plus grandes d’Europe, présente de réels atouts : appartements fonctionnels, verdure, centre commercial tout proche, ainsi qu’un accès facile au parc de Versailles. Sachez toutefois que si votre progéniture est très bruyante, vos voisins risquent d’en profiter.

Ancienne mairie : ce quartier s’étend de la rue de Versailles jusqu’à la bibliothèque flambant neuve : il présente des habitats assez divers, allant des résidences de la rue Caruel Saint Martin et de la rue de Versailles, animée par son petit marché du mercredi et du samedi, aux logements sociaux très tranquilles et tout proches de la bibliothèque, en passant par les maisons ouvrières de la rue de la Celle (certaines en briques rouges ne sont pas sans rappeler leurs homologues anglaises) : ne songez pas à vous y encanailler toutefois, tout est retapé, surélevé, refait à neuf par des familles à la recherche de maisons et jardins à proximité immédiate de Versailles et de ses gares.

Viroflay

A l’est de Versailles, la petite ville de Viroflay cultive sa discrétion, nichée entre deux forêts (Meudon et Fausses-Reposes) de part et d’autre de la D910, qui relie le château au Pont de Sèvres. Parmi les mieux desservies d’Ile-de-France, la commune dispose de trois gares (lignes L et N vers Saint-Lazare et Montparnasse, RER C, tramway T6, bus 171 et j’en passe). Dotée d’excellentes écoles publiques et privées, de dynamiques associations sportives et culturelles et d’un marché couvert, cette petite bourgade familiale bourrée de charme est principalement composée de maisons construites au début du XXème siècle, dont beaucoup de meulières. Les commerces y sont répartis en trois points : aux abords du marché (avenue du général Leclerc) et autour des gares Viroflay Rive Gauche et Chaville-Vélizy. Quand on y a goûté, on n’a plus envie d’en partir !

Viroflay © Corinne Martin-Rozès

Rejoindre
la communauté
Suggérer
une adresse
Proposer
un événement