Peintre verrier à Versailles : rencontre avec un artisan d’exception Julien Laporte

France Martin-Monier - 18 octobre 2022

En passant le seuil de l’atelier Etcaetera Arts, je me suis demandée, en prononçant doucement ces mots, si j’allais découvrir le laboratoire d’un magicien. Julien, le maitre verrier, jeune trentenaire distingué, ne ressemble pas au Merlin l’enchanteur avec sa barbe blanche et son chapeau pointu des légendes de mon enfance. Toutefois, son exercice de la peinture sur verre et son travail du vitrail, ainsi que le travail de restauration effectué par Tristan, son associé, m’ont fait entrer dans un univers magique fait de transparences et de lumières. zOOm vous raconte…

© Art Shooting/Gwénola de Crémiers et © Etcaetera Arts

Pourquoi avez-vous choisi ce nom si mystérieux pour votre atelier et que signifie-t-il ?

Le nom de notre atelier est une locution adverbiale qui vient du latin médiéval “et cetera desunt” qui signifie “et d’autres choses manquent” qui est utilisée pour montrer qu’une liste n’est pas exhaustive. Notre idée est de nous inscrire ainsi dans un processus de travail du verre qui a commencé il y a un millénaire et qui perdurera après nous : nous avons appris un savoir-faire très ancien que nous souhaitons transmettre.

Nous voulons remettre le Beau au centre des considérations, nous voulons que soient en vue “les techniciens splendides” plutôt que les artistes engagés à tout prix, le savoir-faire plutôt que le vouloir-dire.

Pas besoin d’un long discours et d’une page de notes pour comprendre et admirer une œuvre d’art : elle doit d’emblée parler au coeur !

Quel est votre parcours et depuis quand êtes-vous installés à Versailles ?

J’ai suivi deux passions en parallèle : un parcours de musicien, d’analyse musicale et d’écriture au conservatoire à Paris tout en dessinant beaucoup enfant au contact des peintres de ma famille et sur mes cahiers au fil des années.

Attiré par le fait de jouer avec la lumière, j’ai décidé de passer le Brevet des Métiers d’Art option vitrail et suis donc devenu peintre verrier en 2019.

Avec mon associé et ami Tristan lui aussi maître verrier en charge de la restauration, nous avons décidé de nous installer à Versailles en 2020 parce que cette ville nous a séduits par l’effort qui y est fait pour la valorisation du patrimoine, renforcé par un fort engagement de la municipalité et du maire François de Mazières lui-même.

Deux des tableaux “scènes marines” © Etcaetera Arts

Pour qui travaillez-vous et que réalisez-vous comme œuvres d’art ?

Nous travaillons pour des particuliers, des entreprises, des hôtels de luxe, des musées, des diocèses

Le bouche à oreille fonctionne et nous participons à des salons comme le Salon international du patrimoine culturel au Carrousel du Louvre du 27 au 30 octobre 2022 sur le stand de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Île-de-France (stand B19) et au Salon National des Artistes Animaliers du 12 novembre au 11 décembre 2022 à Bry-sur-Marne. C’est pour ces deux salons que nous avons réalisé trois tableaux en verre représentant des scènes marines en mettant en œuvre tout notre talent et les techniques les plus élaborées. Nous voulons montrer le plus haut degré de notre savoir-faire. Pour ce travail, mon expérience de plongeur en apnée m’a beaucoup inspirée.

Cette demi-sphère qui sert d’abat-jour représente 450 heures de travail. C’est un travail en volume sur base d’assemblage par soudure à l’étain et ce sont 460 pièces de verre teintées dans la masse découpées à la main. Les peintures sont originales et cette demi-sphère est peinte à main levée c’est-à-dire directement sur le verre.

Je travaille actuellement à la création d’un tableau pour une armurerie : les thèmes de la chasse, de la nature, les plumes prennent place sur mon dessin préparatoire. Je pense utiliser la technique du thermoformage pour certains éléments en chauffant le verre pour le ramollir et le mettre en forme dans un moule pour apporter du relief à mon œuvre.

Toutes nos créations sont sur mesure : les tarifs peuvent s’échelonner d’environ 800 euros à plusieurs milliers d’euros ou même des dizaines de milliers d’euros pour des travaux d’exception.  

Tristan restaure des vitraux anciens : changements des verres et/ou des plombs, mastics, repiquage de pièces de verre, soudures fines de verres anciens, restaurations de peintures d’époque dans le style.

Demi-sphère servant d’abat-jour © Art Shooting/Gwénola de Crémiers

Comment travaillez-vous ? Quels sont vos outils, les matériaux utilisés ?

Je réalise systématiquement des dessins préparatoires au crayon blanc, à la mine graphite ou à la mine de plomb, ou à la gouache sur un papier Canson épais. Cela permet de poser les couleurs et les valeurs c’est-à-dire de définir en amont les noirs et les blancs et la puissance des contrastes. Cette phase contribue à représenter au mieux les pièces avant la désignation, le découpage, la peinture et l’assemblage des verres.

Faire un dessin préparatoire permet aussi de travailler sur chevalet pour bien mesurer les proportions ce qui est plus facile que de travailler à plat directement puisque pour peindre le verre, si l’on ne peint pas à plat, la peinture coule. En effet, la peinture est mélangée à un diluant comme de l’eau ou du vinaigre par exemple.

La peinture (ou pigment) que nous utilisons est composée d’oxydes métalliques qui vont donner, après cuisson, leur couleur au verre : l’oxyde de fer permet la couleur verte, le cobalt la couleur bleu, l’or la couleur rose. Tant que le verre n’est pas cuit, la couleur n’est pas fixée et il est possible de modifier mon travail à l’infini.

La qualité des verres est essentielle à la beauté de notre travail. Nous nous fournissons à la verrerie de Saint-Just en France en verres soufflés à la bouche de façon artisanale car c’est le verre de la plus haute qualité.

© Art Shooting/Gwénola de Crémiers

Quelle anecdote pouvez-vous nous raconter ?

Il est amusant de se rappeler qu’à la fin du XIXème siècle et jusqu’au début des années 1940, il était courant d’offrir un vitrail à l’occasion d’un mariage, d’une naissance. Le vitrail était un très beau cadeau qui se transmettait aux générations futures. J’aimerais que le vitrail redevienne un Art vivant.

Un zeste de pigment ou de la grisaille, un verre soufflé, une fusion à 800 degrés pour un thermoformage en trois dimensions : un sortilège ou un tour de magie opère et vous voilà en possession d’un vitrail qui comblera votre soif de beauté. Que vous soyez un particulier, un musée, une entreprise, un hôtel, un diocèse, osez pousser les portes de l’atelier Etcaetera Arts pour restaurer ou créer une magnifique œuvre d’art ! 

Etcaetara Arts | Julien Laporte et Tristan Gouttepifre | 3 impasse Duplessis 78000 Versailles | 06 23 88 36 48 | www.etcaeraarts.com

zOOm a besoin de vous !
Chère lectrice, cher lecteur : pour préserver son identité et son indépendance, zOOm Versailles ne diffuse pas de publicités et repose uniquement sur les dons pour faire fonctionner le site. Si vous souhaitez nous aider, c’est par ici. Bien sûr, votre don en faveur de zOOm Versailles ouvre droit à une réduction fiscale. Merci !

Photo à la une © Etcaetera Arts


 

Partager
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Articles similaires
Contactez-nous